> Editorial

Editorial

2019 ...VOEUX de FRATERNITE !

Les vœux de nouvel-an ne sont pas seulement une belle tradition qui risque parfois de s´enliser dans la routine des formules toutes-faites mais ces vœux sont aussi l´occasion de prendre un peu de recul pour donner à notre quotidien un regard neuf traversé par l´Espérance de jours meilleurs.

Nous voici au seuil de 2019. Qu´y-a-t-il de neuf dans nos façons de nous souhaiter une bonne, sainte et heureuse année ? La nouveauté ne réside sans doute pas dans l´originalité des mots mais, surtout, dans l´attitude du cœur qui permet de poser un autre regard sur les autres, sur les événements, voire sur Dieu Lui-même.

Je crois que les homélies et paroles du pape François pour le jour de ce Noël 2018 sont particulièrement éclairantes et interpellantes. Outre l´invitation à ne pas tomber dans tous les excès d´une consommation des biens qui ne ferait que renforcer les injustices, il appela aussi chacun, "urbi et orbi", à une fraternité qui est le plus sûr chemin pour inscrire le dialogue au cœur de toutes nos relations humaines. Je voudrais mettre ces appels du pape en exergue des vœux que je voudrais formuler pour cette année 2019.

° Il y a d´abord cet appel à vivre la fraternité. Sans doute avons-nous à redécouvrir cette "dignité" de chacun qui n´est pas seulement liée aux liens charnels. Certes, la famille permet souvent (hélas, pas toujours) de faire l´expérience de ce qui est aux fondements de la fraternité. Et sans doute faut-il cette expérience pour bien comprendre ce qu´est la fraternité à un plan plus universel. De quoi s´agit-il ?

- Il faut d´abord redire qu´il n´y a de fraternité que là où il y a filiation. Cela semble une évidence mais nombreux sont les appels à la fraternité sans qu´il y ait la reconnaissance d´une filiation. Il faut alors "mériter" d´être frère ou sœur... ce qui est exactement le contraire de la véritable fraternité. Encore faut-il ne pas se tromper de parents! Au plan de la foi chrétienne, la fraternité s´enracine, évidemment, dans la révélation par Jésus Lui-même; que "Dieu est Père". Il est même "notre Père". Cela veut dire, concrètement, que nos vies d´hommes et de femmes ne se comprennent vraiment que dans ce qu´on peut appeler " la dimension divine de nos existences". Et cela change tout. Cela ne diminue en rien la grandeur de tout ce qu´il y a d´humain en nous. Au contraire! En fait, ce qui fait le cœur de la dignité humaine, c´est la fraternité vécue en terme de filiation ...divine.

- Un autre aspect de la fraternité, c´est qu´elle se reçoit parce qu´elle ne se mérite pas. Il y a une dimension de belle gratuité dans la fraternité. Certes, le mérite est souvent l´expression d´un effort et d´un dépassement qui ont toute leur valeur. Mais ici, il s´agit davantage d´ajuster nos comportements à ce qui fait le cœur de notre identité fraternelle. Et cela n´est possible que dans la gratuité de ce qui se reçoit.

° Et c´est ici qu´intervient le deuxième (ou premier chronologiquement) volet des appels du pape en ce Noël 2018. C´est l´appel à une vraie justice qui permette à chacun de trouver sa juste place dans notre société trop souvent inégalitaire. Il nous faut, pour rejoindre ce que disent "les Actes des Apôtres" (in le Nouveau Testament) dans la description idéale de ce qu´est une communauté chrétienne, redécouvrir et discerner ce que veut dire: " à chacun selon ses besoins". Il y a là un appel, un discernement et une sagesse qui demandent un vrai décapage du coeur et, pour ceux qui ne l´ont pas vide, du portefeuille. Quel paradoxe, dit le pape, " lorsque quelques-uns se livrent à des banquets tandis que beaucoup d´autres n´ont pas de pain pour vivre" (homélie de Noël).

Nous sommes, en société à l´heure de choix importants pour que "notre maison commune" (qu´est notre terre) ne sombre pas dans les ténèbres et les violences d´une injustice coupable. En fait, la paix a un prix. Et dans le lumière de ces vœux de Noël et de nouvel-an, on peut dire que ce prix est celui de la fraternité et de la justice. On peut toujours essayer d´autres chemins mais ceux-ci sont les incontournables. Ce n´est que, de cette façon, qu´on pourra vivre les différences comme des richesses à mettre sans cesse au diapason du dialogue.

Et comme le disait le Cardinal Joseph De Kesel (lui aussi dans son homélie de Noël dans les cathédrales de Malines et de Bruxelles), " Nous vivons dans un monde globalisé (...) Il n´est pas possible de sombrer dans l´indifférence et la banalité de sorte que le sens même de nos vies soit compromis".

Que sera 2019 ? Pour une part, ce que nous en ferons, individuellement et collectivement. Pour une autre part, ce qui se vivra dans une réelle solidarité avec beaucoup d´hommes et de femmes de bonne volonté reconnus comme des frères et sœurs en humanité. Que la joie et l´Espérance restent au cœur de tous nos projets humains et spirituels, ce sont les vœux que je vous et nous adresse pour vivre une bonne, sainte et heureuse année 2019.

  • Abbé Philippe Mawet, Curé responsable de Stockel Au Bois